Musiques brésiliennes



Alê Kali

Alê Kali
D'un continent à l'autre
Originaire de Bahia, terre de mystères et de magie située au nord-est du Brésil, Alê Kali a la musique dans le sang. Sa mère l'assure, elle est née en chantant ! Très vite, pour la jeune Alê, c'est une évidence : elle consacrera sa vie à cette passion. Sous l’œil attentif des siens, elle absorbe tout ce qu'elle entend, dans la rue ou à l’école, s’imprègne de la mystique afro-brésilienne des fêtes de village candomblé autant que du rock de ses années d’adolescence.

Parmi ses influences, on retrouve Jackson do Pandeiro et Luiz Gonzaga, pères de la musique populaire brésilienne, la chanteuse Dalva de Oliveira dite « le rossignol », mais aussi des icônes de la lutte pour la liberté du Brésil pendant les années de plomb (Chico Buarque, Caetano Veloso, Gilberto Gil) et des artistes du renouveau artistique des années 80 et 90 (Cássia Eller, Rita Lee, Legião Urbana). Sa famille joue un rôle fondamental dans la construction de sa culture musicale. De son grand père, elle hérite les références de la musique nordestina (le forró, le côco, le maracatu). De sa mère, qui a vécu les heures sombres de la dictature au sein du mouvement étudiant, sa volonté de faire de l’art engagé.
Artiste autodidacte, Alê se familiarise avec les notes en jouant avec des copains d’école et en achetant des magazines de musique en kiosque. Elle dessine dans son cahier, pendant les concerts, des accords de guitare qu'elle reproduit chez elle. Encouragée par les artistes Tito Bahiense, Luciano Salvador Bahia et par ses amis de l’université, elle se produit dès l’âge de 19 ans au sein de différentes formations. C’est en concert qu’elle déploie son énergie débordante, devant un public conquis et grandissant. Pendant 15 ans, la jeune femme se retrouve embarquée dans un tourbillon de rencontres, de collaborations, d’expériences musicales sur les scènes alternatives de sa ville… Des années intenses, parfois difficiles, qui lui permettent d’acquérir une solide expérience du métier et de se faire connaître de la profession.



En 2010, elle s'envole pour Rio, vitrine du paysage culturel brésilien, pour vivre entièrement de sa musique.

Sa rencontre avec l'âme sœur la pousse à traverser l'océan pour s’installer en France, près de Bordeaux, en 2011. 7500 kilomètres la séparentde chez elle. C’est pourtant dans ce pays qu’elle apprend à connaître, qu’Alê Kali parvient à faire la synthèse de son vécu musical et de ses racines. La découverte de la richesse du paysage musical européen (musiques tzigane, occitane, balkanique, berbère…) agit à ce titre comme un détonateur. Alê Kali élargit ses horizons, affine son style et affirme son identité multiculturelle.



La France adopte rapidement cette artiste pétillante au sourire communicatif. Rémy Kolpa Kopoul (« RKK »), figure emblématique de Radio Nova, la prend sous son aile. Concerts et festivals se succèdent aux quatre coins de l’hexagone (les 40 ans de FIP, Les Nuits Atypiques, le Comedy Club de Paris, Fiest'A Sète...). Alê prend un plaisir sincère à chanter sur scène, seule ou en bande. Elle fait danser fiévreusement dans les bals traditionnels de musique nordestine. Elle explore l’héritage africain du Brésil avec le quintet Sambatudo. Elle fait découvrir au public français la soul et le funk brésiliens grâce à son groupe Batépatù.



Sa musique ne cesse d'évoluer et de grandir avec elle. D'une créativité sans limites, Alê Kali fourmille d'idées nouvelles et de projets, expérimente sans cesse : elle mixe instruments traditionnels et rythmes contemporains, aime placer la voix au centre de ses compositions, déstructure la samba, étudie les percussions... Son ouverture d'esprit, sa nature passionnée et sa curiosité constituent l'essence même de sa musique.
L’album, intitulé « Alê Kali », représente l'accomplissement d'un rêve, la consécration d'une vie. Après vingt ans d'une carrière musicale entre deux continents, la chanteuse Alê Kali présente son premier album solo, empreint de sonorités brésiliennes. Bossa nova, rock, samba, forró, soul, funk, sons africains, héritage européen…(...)
*Voir sa sortie album dans la rubrique DISQUES

http://www.alekali.com/
Alê Kali Alê Kali Alê Kali Alê Kali Alê Kali