Pour une utilisation optimale de notre site, merci d'accepter les cookies Google Analytics et Facebook



Anouk Garcia - Photographe

Anouk Garcia - Photographe

Anouk Garcia, photographe

Anouk Garcia vit entre Bahia et Paris, elle a vu le jour en Côte d’Ivoire.
« J’ai vécu dans de nombreux pays, me suis laissée habiter par les mondes sans jamais chercher à savoir là où je serais demain. J’ai la peau blanche, un coeur noir et un passeport français. »
Toujours sur la route, Anouk Garcia photographie, filme et écrit… Formée par l’architecture du paysage, l’anthropologie et les voyages, elle s’aventure dans les relations qui unissent l’homme à la nature. Huit mois d’expédition et d’immersion initiatique au Brésil l’ont menée des rives océaniques de l’État de Bahia aux sources de l’Amazone. « Dans une société dominée par l’image de ce que l’on est, celle de ce que l’on souhaite être ou de ce que l’autre souhaite que nous soyons, j’ai souvent réagi en regardant ce que l’on n’écrit pas, ce que l’on ne met pas à l’image. »

Le jeune homme qui apprend de la ville et qui apprend des plantes. Rio Grégorio. Acre. Brasil. 2007. Tirage argentique 2008. Les yawanawas ont encré profondément dans leur corps l'apprentissage de l'absorption des "plantes de connaissance", les plantes qui apprennent par les visions qu'elles offrent . Depuis le début de la création des "territoires indigènes" en 1992, ils s'organisent pour briller aussi bien dans l'apprentissage de la pajélança (schamanisme amérindien) que dans celui de l'ecole urbaine du droit, de la magistrature ou de la politique.

Mariri. Yawanawas. Aldeia Nova Espérança. Rio Grégorio. Acre. Brasil. 2007.
Tirage argentique 2008. Une fois par ans tout le peuple Yawanawa se réunissent dans le village de Nova Espérança..On joue, on danse et on chante les histoires des anciens en absorbant l'ayahuasca distribué par le pajê. C'est le pas du Mariri dans la ronde qui bat la mesure.

Dhao est piroguier, il a appris à construire les pirogues en bois de piki comme le faisait son père. Sur le Rio de Contas, aujourd’hui il propose ses services aux quelques touristes de passage. Mireya est son cousin, figure homosexuelle du quartier du Porto Detraz d’Itacaré, Mireya a le coeur suffisamment gros pour accueillir tout le monde. Mon coéquipier par tous les temps.